La référence culturel de la musique centre africaine
Soutenir la culture

Maziki 2018 !!

Soutien des maintenant la culture centrafricaine avec un dont de 5€ tu aura ton Nom dans la page des remerciements.

 

Catégories

YOUTUBE : BOPAUL MATONDO Tél 0033 650778065 Il ya 10 ans, disparaissait Pépé Kallé Le 29 novembre 1998, décédait le chanteur congolais (RDC), Pépé Kallé, une des plus grandes vedettes de la musique africaine. Pépé Kallé, de vrai nom Kabasélé Yampanya, géant de la musique congolaise, s’est éteint le 29 novembre 1998 à domicile de Kinshasa. Surnommé “l’éléphant de la musique africaine”, mesurant 2,10 mètres, pesant près de 150 kilos, il était l’un des rares artistes à pouvoir remplir régulièrement les stades du continent et à faire danser toute l’ au rythme du , un avatar de la rumba congolaise. Né à Kinshasa, alors Léopoldville, le 30 décembre 1951, il commence à chanter dans les chorales gospel. Sa belle voix chaude et angélique se révèle en 1969 au sein de l’orchestre Bamboula et c’est Verkys, le célèbre saxophoniste de l’OK Jazz de Franco, qui le révèle et met en valeur ses qualités de chanteur en l’intégrant dans son Vévé. En 1972, Pépé Kallé rejoint l’orchestre Bella Bella qu’il quitte rapidement pour créer son propre ensemble l’Empire Bakuba avec les chanteurs Dinu Dinuloma et Papy Tex Matolu. Ce trio vocal à la justesse phénoménale connaît une longévité rare, 20 ans, dans un environnement où la dislocation des orchestres semble être la règle. Les shows de l’Empire Bakuba d’une incroyable énergie, aux guitares tournoyantes caractéristiques de la rumba congolaise, deviennent de plus en plus spectaculaires, extravagants avec les facétieux

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.