VIII/Jimmy ziem zakari

    1/ Jimmy Zakari l’un des Fondateur de la

    Jimmy Zakari
    Jimmy Zakari

    Il est vrai que nul n’est prophète dans son pays. C’est l’exemple même de Jimmy Zakari Ziem, un Centrafricain qui participe activement à la naissance de la Rumba dite Congolaise en y apportant tout son savoir et ses connaissances musicales acquises au séminaire. Quand ce génie rencontre un succès énorme au Congo Brazzaville et au Congo Kinshasa, dans son pays, à peine quelques anciens se souviennent de lui. La plus part des jeunes Centrafricains ne le connaissent pas et ceux qui entendent parler de lui pensent qu’il est Congolais.

    Adou Elenga
    Adou Elenga

    Même lorsque Jimmy rentre définitivement à Bangui, il souffre quelque part de ce manque de reconnaissance par les siens. Si l’Etat Centrafricain lui permet d’intégrer la fonction publique en qualité de Secrétaire Dactylographe pour vivre descemment, l’on peut cependant constater le manque d’une véritable réhabilitation sociale à son égard. Tout comme Marcel Joachim Vomitiendé et Prosper Mayélé, Jimmy Zakari représente non seulement un monument notre musique, mais l’histoire même de la Culture Africaine et Centrafricaine.

    Paulo Kamba
    Paulo Kamba

    Centrafricain né au Congo Brazzaville vers 1926, Jimmy fréquente en 1940 leséminaire de Bokoro au Congo Kinshasa où il se perfectionne en musique en apprenant le solfège et l’harmonie. Guitariste à Brazzaville dès son jeune âge où il rencontre Paulo Kamba, son passage au séminaire lui permet de parfaire ses connaissances à la guitare et d’apprendre le saxophone. Ainsi, Jimmy Zakari dans les années 40 est l’un des rares musiciens intellectuels qui lisent et écrivent la musique.

    1/ L’apport de Jimmy Zakari Concernant la

    Manuel Doliveira
    Manuel Doliveira

    Jimmy Zakari apporte à la Rumba une Rythmique empruntée au Son Cubain et mélangée du High Life. Avant de donner d’autres détails sur le parcours de Jimmy, un passage écrit par le journaliste de la République Démocratiquedu Congo, Achille Ngoye qui est un ancien compagnon de Luambo Makiadi dans ” Diversité des influences dans la rumba Congolaise ” (Notre Librairie. Revue des littératures du Sud. N° 154. Paroles et musique. Avril – juin 2004) attire toute mon attention et mérite d’être publié dans cette anthologie. ” L’un des plus illustres, Zakari alias Jimmy -à-lahawaïenne, introduisit une guitare, confortant son sobriquet pour le moins surfait. En réalité, ce virtuose Centrafricain réglait d’un demi ton la première corde, la Cinquième et la Sixième de sa guitare ordinaire, offrant en définitive deux possibilités d’exploitation… ”

    2/ Jimmy Zakari revolutionne la

    wendo-kolosoy1
    Wendo Kolosoy

    Jimmy quitte le séminaire de Bokoro en 1945 pour Léopolville, aujourd’hui Kinshasa où il rencontre Wendo, Bowané, Léon Boukassa, Manuel Doliveira, Camille Ferruzi et Paul Muanga. A cette époque les chanteurs sont accompagnés d’un ou de deux guitaristes et d’un percussionniste. La prend son essor avec l’arrivée de Jimmy qui l’enrichit par une orchestration complète. Son passage au sénimaire et la rencontre avec un musicien marin grec sont des atouts qui lui permettent d’enrichir la Rumba Congolaise par l’apport de la musique classique et Cubaine.

    3/ Jimmy Zakari est engagé par les Editions Opika de Bénatard en 1947 et fait découvrir Lucie Eyénga.

    Léon Bukassa
    Léon Bukassa

    Le commerçant Grec Jiriminidis fonde les éditions ” Ngoma ” avec comme leaders Wendo et Bowané vers 1947. Bowané est le célèbre guitariste Congolais qui accompagne Wendo dans sa chanson fétiche ” Marie – Louise “. La même année, Bénatard un commerçant de confession juive créé les éditions “Opika” avec pour artistes Jimmy et Muanga. Muanga Paul est un chanteur Congolais de Brazzaville qui évolue avec Jimmy. Aussi c’est Jimmy Zakari qui fait venir Lucie Eyénga à Kinshasa pour renforcer l’écurie Opika. Lucie Eyénga, Congolaise de Brazzaville, choriste de Paulo Kamba et cousine de Jimmy va devenir plus tard à Kinshasa l’une des meilleures voix et premières chanteuses d’Afrique.

    4/ Jimmy Zakari assiste à la naissance des premiers studios d’enregistrement Congolais

    Paul Muanga
    Paul Muanga

    Jimmy évolue à kinshasa et assiste à la naissance des premiers labels Congolaiscomprenant des studios d’enregistrement, des maisons de production et des éditions qui contribuent à la vulgarisation de la nouvelle Rumba Congolaise. Il y a lieu de citer un passage sur la naissance de structures d’enregistrement au Congo Kinshasa dans l’ouvrage ” Diversité des influences dans la Rumba Congolaise ” du journaliste Congolais Achille Ngoye et qui apporte à mon sens un éclairage sur cette question.

    Camille Ferruzi
    Camille Ferruzi

    “Le premier studio d’enregistrement ouvre ses portes en 1939 : Olympia. Signe de lavitalité d’un marche fourni en 78 tours hispaniques et Cubains, auxquels la Radio Congo Belge, née de la fusion (1940) entre La Voix de la Concorde et Radio Congolia, sert de relais inappréciable face à l’inusuble langage tambouriné, d’autres studios naissent entre 1947 et 1952 : Ngoma, Congolia, CEFA, qui prend le nom de d’Ecoldis en 1955, Opika, Loningisa, esengo et enfin Lomeka. Equipés du matériel professionnel voulu, ces studios mettent un point d’honneur à dispose d’un personnel technique blanc “.

    Lucie Eyenga
    Lucie Eyenga


    Sultan Zembellat
    Anthologie de la Musique Centrafricaine

     

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.