XX/ L’Evolution de la Rumba Congolaise

1/ La Rumba Congolaise de Brazzaville

Antoine Moundanda
Antoine Moundanda

La Musique Congolaise de Brazzaville qui a longtemps fait la pluie et le beaup temps en Afrique et sur le plan international est en crise. Et pourtant, le Congo Brazzaville à travers Paulo Kamba est le berceau de la Rumba dite Congolaise. Brazzaville capitale de l’Afrique Equatoriale Française et de la France Libre est aussi la capitale de la Rumba depuis les années 40. Brazzaville a été longtemps une plaque tournante de la Rumba Congolaise. « Brazza la verte » rythme à l’époque au pas de la Rumba de « Poto Poto » à « Bakongo » et de Brazzaville à Pointe Noire. Il y a la multiplicité des orchestres et des groupes vocaux de 1950 à 1980 à Brazzaville. L’on vient de Kinshasa et de Bangui pour faire la fête à Brazzaville avec le « Bantou de la Capitale » et le lendemain, l’on se défoule chez le « SBB ». Malheureusement cette époque est révolue.

2/ Les années 30 et 50 marquent la naissance des formations, Jean Réal, Cato,Victoria, JD Bohême, Négro Jazz, Cercul Jazz, Négro Band et Bantou de la Capitale.

Lucie Eyenga

Lucie Eyenga

Brazzaville devient une Capitale Culturelle Africaine dans les années 30 et 50. L’Antillais Jean Réal, est l’un des premiers musiciens à s’y produire dans les années 30 avec son orchestre de Rumba Congolaise. A Pointe Noire, l’orchestre des Béninois dénommé Cato se produit régulièrement pendant la même période. Puis, dans les années 40, Paulo Kamba fonde Victoria Brazza au quartier Poto Poto. JD Bohême (Jeunesse de Dahomey) créé à cette période par des Béninois et le Congolais Fila au quartier Bakongo. Ces  formations animent la vie de la cité et font de Brazza une plaque tournante musicale. Paulo Kamba invente autour de son orchestre un groupe d’animation de femmes Congolaises qui participent activement aux concerts du groupe Victoria.

Essou Jean Serge

Essou Jean Serge

C’est au sein de ce groupe de femmes appelé «Muziki» (mouvement de femmes Congolaises qui milite pour leur émancipation par l’accès à la Culture et par le développement d’une solidarité entre les membres de l’association) qu’émerge Lucie Eyénga qui devient à Kinshasa l’une des premières chanteuses Africaines. Paulo Kamba participe ainsi à l’émancipation de la femme Congolaise longtemps confinée aux tâches ménagères.

Ensuite, des Congolais évolués fondent en 1950 le Cercul (Cercle Culturel Congolais) pour promouvoir la Culture de leur pays et prendre part à l’émancipation de la femme Congolaise. Ce mouvement Culturel donne naissance à différents groupes musicaux parmi lesquels Négro Jazz en 1950 (Jean Serge Essous et Edouard Nganga), Cercul Jazz en 1953 où émerge le chanteur engagé Franklin Boukaka et l’orchestre Négro Band en 1957 fondé par Max Masséngo. C’est au sein de ce groupe qu’émerge Lucie Eyénga dans Brigitte qui devient un tube. L’année 1959 marque la naissance de l’orchestre Bantou de la Capitale avec Jean Serge Essous, Nino Malapet, Celestin Nkuka et Saturnin Pandi qui devient une institution et le porte drapeau musical Congolais. C’est au sein de Bantou de la Capitale qu’est né la danse Boucher en 1965, qui devient populaire en Afrique. Puis, l’on assiste à partir des années 70 à l’explosion des groupes vocaux Congolais.

3/ Ange Linaud marque l’ de la Rumba Brazzavilloise

Ange Linaud
Ange Linaud

Djéndo Mouba Ange dit Ange Linaud est né à Brazzaville en 1947. Il devient Boucher après ses études primaires et débute sa carrière de chanteur en 1957 et intègre la chorale de l’église de Saint Anne de Brazzaville baptisée Les Piroguiers. Ange Linaud fait partie d’un Mouvement Culturel des Bouchers Congolais qui inventent au marché Total de Brazzaville la célèbre danse Boucher pendant les concerts de l’orchestre Bantou de la Capitale en 1965.

Ange Linaud le compositeur et interprète de la célèbre chanson C’est toi que je préfère qui a fait le tour du monde débute dans le groupe des fonctionnaires. Ce groupe est composé d’Ange linaud, Sam Moréno dit Sam Mangwana, Pécos, Céli Bitchu…) Cette formation a vu le jour pour faire la musique parce qu’il y a l’orchestre le Cercule Jazz, issu du mouvement Culturel Congolais et qui fait bouger tout Brazzaville. Le groupe des fonctionnaires se produit sur l’avenue André Matchoua à Bakongo.

Puis, le groupe des fonctionnaires devient Rubambéros, formation phare d’African Jazz qui alimente Joseph Kabassélé en chansons. Sylvain Mbemba et Gérard Bitchindou le compositeur de Lolita Miya et Lamoré forment l’ossature de ce groupe musical composé en majorité d’intellectuels des deux rives du Congo. Nous sommes en 1959 et le Congo Brazzaville Prépare son accession à l’indépendance. Dans le groupe des fonctionnaires, Ange Linaud interprète la chanson française. Géry Gérard le soliste part pour Bantou, d’où la disparition du groupe des fonctionnaires.

Ange Linaud réside au quartier Bakongo où l’on assiste au développement de plusieurs groupes vocaux dans les années 70. Les Cheveux Crépus avec Jacques Loubelo, Albert Massamba Coster et Prosper Nkouri. Les Echos Noirs de Sambango, Martino et Titos, groupe devenu Mbamina qui évolue en France de 1970 à 1990. Il y a également Les Mains Blanches, les Colles bleues qui animent la vie musicale Brazzavilloise.

Variété française et la Salsa Cubaine.

De 1960 à 1963 Ange Linaud est devenu Boucher en ville et intègre le groupe Mayombé qui anime des bals des blancs. Un orchestre de boîte qui chante en Français. Gérard Madiata qui chante en français anime dans des boîtes et des soirées officielles à Kinshasa. Dans les années 60 l’on assiste à deux tendances musicales élitistes à Brazzaville et à Kinshasa. Ange Linaud et Gérard Madiata chantent la variété française tant dis que Grand Kallé et Franklin Boukaka jouent de l’Afro-Cubain.

Pamelo Mounka
Pamelo Mounka

Ange Linaud, Sam Mangwana et de la Lune fondent le groupe Témbo le Peuple en 1967. Puis, le baroudeur créé en 1969 sous le règne de Marien Ngouambi le SBB Super Boboto avec Kinzonzi jules, Pirate, du Soleil, Nkaya Matos, Aimée Amédé Kibuilou. Le SBB est créé chez Faignond avec Albert Massamba Coster. En 1972 il y a eu la dislocation de SBB, suite à la création de plusieurs orchestres tels que Mando Négro kouala Kwa avec Master Mwana Congo, Sinza kotoko de Ya Gabi, puis des groupes amateurs Bélingué, Sakana, Ndimbola Lokolé, Les As qui donnent naissance à l’orchestre Ballet National de la Jeunesse en 1977 sous la direction Lucien Kimpouni, Pambou Tchikaya, Amédée Kibuilou, Denis Loubassou la Cloche et Saiskin Molénga.

Lucien Kimpouni et Ange Linaud fondent en 1977 l’UMC ( l’Union des Musiciens Congolais ) et Ange Linaud devient son premier Président. Ange Linaud est décédé en 2001, après avoir contribué à l’ Congolaise et rencontré un grand succès mondial avec son célèbre tube C’est toi que je préfère, arrangé par de la Lune ya Luna. Véritable baroudeur et ayant marqué l’ de son pays, le parcours d’Ange Linaud mérite d’être raconté dans ce document.



Anthologie de la Musique

Share on Facebook

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.