La référence culturel de la musique centre africaine
Catégories

jazz

Ascension S’estimant peu prolifiques au sein de l’Orchestre Vévé et mécontents de l’omnipotence de Verkys, Mario Matadidi Mabele, Djeskain et Continuer la lecture

 

Samuel jackson à Bondy - https://maziki.fr
L’ambassadeur des Etats-Unis de l’Amérique  avait invités chez lui … le site bondy blog pour un concert de jazz.

En l’honneur d’Aulnay-sous-Bois. Cette ville du 9-3 a été nominée aux Grammy Awards pour avoir coproduit un cd de blues avec les musiciens du Chicago Blues : A Living History.

le bondy blog  l’a convié à sont tour. Et il est venu, avec un invité surprise : Samuel L. Jackson (« Pulp Fiction », « Jacky Brown » and so on) ! L’acteur et sa femme ont interrompu leurs vacances en France pour passer nous faire un petit coucou.

Accompagné de l’ambassadeur des Etats-Unis, l’acteur a fait une visite surprise dans les locaux du Bondy Blog, où des habitants de banlieue ravis lui ont posé des questions et demandé des conseils.

L’ambassadeur des Etats-Unis de l’Amérique nous avait invités chez lui pour un concert de jazz. Comme nous sommes bien élevés au Bondy blog, nous l’avons convié à notre tour. Et il est venu, avec un invité surprise : Samuel L. Jackson (« Pulp Fiction », « Jacky Brown » and so on) ! L’acteur et sa femme ont interrompu leurs vacances en France pour passer nous faire un petit coucou.

Les Américains sont des gens très bien, ils n’ont pas touché au buffet préparé pour l’occasion, nul inquiétude, je m’en suis occupé. Devant une assistance composée de nombreux fans, l’ambassadeur a déclaré : « A La Courneuve, j’avais promis a des étudiants de revenir en banlieue avec une vedette de leur choix. Ils m’ont dit qui ils voulaient rencontrer, le voilà. »

L’acteur a discuté une heure durant avec des jeunes de banlieue. Ces derniers sont très à l’aise en présence de cette immense vedette.

Les producteurs de l’association Hors-Cadre, profitent de sa présence pour proposer à l’acteur de jouer dans leurs films. Il n’a pas dit non… Et quand on demande à Samuel L. Jackson quels sont ses films français préférés, ce dernier cite « Mesrine : l’ennemi public No1 » ou « Un Prophète ». Sa femme, plus vieille école, ne jure que par « Belle de jour ».

L’acteur semble connaître le problème – que dis-je, les problèmes – des banlieues françaises. Une partie de son discours est une mise en miroir de l’histoire des minorités aux Etats-Unis et de celles des français issus de l’immigration : « Lorsque j’étais enfant, il y avait la ségrégation. J’ai toujours pensé que j’étais un citoyen de seconde zone. Je ne pensais pas que je deviendrais un jour la personne que je suis aujourd’hui. Mais mes parents ont cru très fort en moi et m’ont donné une bonne éducation. »

« Vous êtes l’avenir », lance-t-il à son public. On lui demande des conseils pour réussir : « Saisissez votre chance, soyez fort dans votre tête, construisez-vous un réseau, frappez à n’importe quelle porte, dites que ce n’est pas normal que je ne vois pas à l’écran des gens qui me ressemblent. » Une journaliste demande à l’acteur s’il pense qu’un jour la banlieue donnera un président de la république à la France : « Bien sûr », répond-il. L’acteur ajoute qu’il ne croyait pas que de son vivant, il verrait un Afro-Américain à la Maison Blanche.

Source : http://yahoo.bondyblog.fr/news/201004141102/samuel-l-jackson-ca-pulpe-a-bondy-2
 

SMS est le nouvel album de Malage De Lugendo

SMS est le nouveau bijou qu’offre Malage De Lugendo aux mélomanes de la rumba congolaise. L’héritier de la rumba congolaise revient après 4 ans de silence.
Le titre SMS est sa volonté de faire appel à l’univers musical congolais pour écouter la vraie rumba, tel que légué par les grandes écoles par où il est passé.
Les 8 titres inédits font un éloge mérité à l’amour, thème de prédilection de la rumba. Le chantre congolais nous conduit, en près d’une heure, vers un subtil mélange de rumba authentique et de musiques du monde. A cela, il allie une voix limpide et chaleureuse, fruit de près de 30 ans de carrière.
SMS est le troisième album solo de Malage. Né à l’Est de la République démocratique du Congo au début des années 1960, il fait ses études au Collège Boboto de Kinshasa. C’est au milieu des années 1970 que Malage de Lugendo s’intéresse à la musique.
Il va jouer dans des groupes de quartier La campagna, Oka. Il crée le groupe La Jacula.
La voix du chanteur dépasse le cercle du quartier pour percer les oreilles des professionnels.

En 1979 le saxophoniste Empopoloway intègre le jeune prodige dans son groupe Tcheke-tcheke love. Les événements vont vite se succéder. Une année plus tard, il crée le groupe Afro international en compagnie de Mimi Ley et Shiko Mawatu. En 1981, il participe à la tournée ouest africaine de Mayaula. Ce dernier le présente au Grand Maître Luambo Makiadi Franco et devient le secrétaire général du groupe TP OK JAZZ. En 1984, c’est l’éclosion, avec des chansons comme Testament ya Bowule, Celio, Chandra, etc. Lors du passage de Jimmy Cliff à Kinshasa, il fera un duo mémorable sur un titre : shout of freedom.

Il intègre en 1989 le groupe Zaïko Langa Langa. Il y sort un tube à succès : Leki ya Baby. Il travaille avec plusieurs artistes congolais de rénom : Carlyto Lassa, Madilu System, etc.
En 1995, il quitte le groupe Zaïko Langa Langa et s’installe à Bruxelles avec toute sa famille. Il sort en 1997 un premier album Abulungani. Il sera suivi en 2000 de Pain quotidien. Depuis, il se déplace partout pour aider des artistes à travailler leur disque. Il participera ainsi à plusieurs albums en Afrique, en Europe ainsi qu’en Amérique. Il n’est pas rare de voir un disque de musique congolaise porter le nom de Malage De Lugendo dans la distribution.
www.myspace.com/malagemusic
www.malage.net (en construction)
contact : +32 485 36 76 86
+32 484 17 93 28
Malage65@yahoo.fr
lembe.nzau@gmail.com
distribution : JLK Vision
+32 475 36 87 85

 
bantous

Nouvel Album: Les Bantous de la Capitale

Nouvel Album:  Les Bantous de la Capitale
En Vente chez tous les disquaires

Les Bantous de la Capitale, formation du Congo Brazzaville n’est plus à présenter. Jean Serges Essous alias trois S, Saturnin Pandi, Célestin Nkouka dit Célio, Nganga Edo, Nino Malapet et Daniel Loubelo baptisé de la Lune sont les fondateurs des Bantous de la Capitale après avoir créé l’Ok Jazz avec Franco Luambo Makiady. Les Bantous de la Capitale est une formation qui voit le jour le 15 août 1959 à Brazzaville et devient le groupe musical de référence en Afrique. Mama na pési yo mèlèsi, Massua, Marie – Jeanne, Makambo mibalé, Choisi figurent parmi les chef-d’œuvres des Bantous qui ont fait danser plusieurs générations d’Africains et d’ailleurs. Après 48 années d’existence, le groupe Brazzavillois vient de sortir un album à mi-chemin entre la Pachanga et la Rumba Congolaise qui est sublime. Les infatigables Jean Serges Essous et Nino Malapet nous plongent à travers cet opus à l’époque où la Pachanga de Jhonny Pacheco fait ravage en Afrique.

 

Sortie de l’album de la Chanteuse Centrafricaine Laetitia Zonzambé, intitulé Mâ

album-laetitia

12 Titres chantés en Sango et en différentes langues de Centrafrique.
Prix de Vente: 15 Euros

Laetitia Zonzambé présente son premier album lors de son concert au New Morning à Paris, le 22/06/2005 à l’occasion de l’Alliance en Résonance. Ce nouvel opus produit par le Service Culturel de l’Ambassade de France à Bangui est un mélange de Musique Traditionnelle Centrafricaine à la Rencontre du Blues, Jazz et R’n B. Cet album de dimension internationale est arrangé par le chanteur guitariste Gabonais Pierre Akéndéngué et acompagné par le groupe Yoka Suka sous la direction de Massély Djogo.

Pour commander ce CD par chèque ou mandat Cash à l’ordre de:
Maïgaro APMA Chez Ghislain Zembellat
29, rue Navier 75017 Paris
Tél: 01 44 85 93 06 ou 06 85 89 81 43
E-mail: maziki@free.fr