La référence culturel de la musique centre africaine
Soutenir la culture

Maziki risque de fermé !!!

Soutien des maintenant la culture centrafricaine avec un dont de 5€ tu aura ton Nom dans la page des remerciements.

 

SUD

« Madame Courage » de Merzak Allouache au Festival du film africain à Cologne

 

Le long métrage de Merzak Allouache « Madame Courage » prendra part à la compétition du 14e Festival du film africain de Cologne prévu du 15 au 25 septembre, annoncent les organisateurs.

« Madame Courage » sera compétition pour le Prix du public du meilleur long métrage aux côtés d’une vingtaine d’autres films dont « A peine j’ouvre les yeux » de Leila Bouzid (Tunisie), « Sambène » de Gadjigo Samba (Sénégal-USA) et « Aïcha » d’Omar Chandy (Tanzanie).


Entre longs métrages de fiction, documentaires, courts métrages et films d’animation, se sont 83 films représentant 25 pays africains qui prendront part à ce festival.

« Madame Courage » (2015) traite de la vie d’un adolescent toxicomane, en proie au banditisme, errant dans les rues de Mostaganem dans un état de dépendance absolue aux psychotropes.

Sélectionné à la 72e Mostra de Venise en 2015, le film a obtenu la même année plusieurs distinctions dont le prix du jury au 1er Festival du film méditerranéen de Annaba, et celui du meilleur rôle masculin, décerné à Adnane Jimmy aux 26e Journées cinématographiques de Carthage.

Le festival du film africain de Cologne (Out of Europe-New films from Africa) » mettra également à l’honneur les femmes cinéastes d’Afrique, avec la projection de plusieurs de leurs films, à l’instar de la Kényanne Judy Niny Kibingy, de la Tunisienne Leila Bouzid et la Sud Africaine Belisher Sara.

Il est organisé depuis 1992 par la compagnie FilmInitiativ, fondée en 1988 en ex l’Allemagne de l’Ouest. Considéré parmi les plus importants festivals en Allemagne, il a projeté en deux décennies plus de 500 films d’une quarantaine de pays africains et présenté une centaine de réalisateurs, selon les organisateurs.

Share on Facebook

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM PANAFRICAIN - 2012 - Cannes Film Festival -  65eme - http://maziki.fr

MOHAMMED SOUDANI
Président du Jury du Festival International du Film PanAfricain
Nationalité algérienne et suisse

Bio/filmographie du réalisateur

Cameraman à la Télévision algérienne de 1970 à 1971, après des études à l’IDHEC (Institut des Hautes Ecoles Cinématographiques) à Paris, il travaille d’abord comme cameraman puis comme directeur de la photographie chez Polivideo SA en Suisse jusqu’en 1986. Pendant cette période, en 1980, il se forme comme directeur de la photographie aux Etats-Unis. Depuis 1987 passe à la réalisation.

Continue de même à travailler en tant que directeur de la photographie.

A enseigné audiovisuel à :

– l’Institut I.T.A.M et Video Presse à Paris
– la Télévision ivoirienne
– Fininvest à Milan

Enseigne actuellement audiovisuel à :
– la SUPSI, Ecole Universitaire supérieure de la Suisse Italienne
REALISATION

Long-métrages fiction et documentaires :

2010
« Unbelgiocare» Daniele Finzi Pasca raccontato da Mohammed Soudani, 90’, DCP/HD (long métrage documentaire), une production Amka Films / RSI Sortie en salle au Tessin : 15 Novembre 2011

2010
« Lionel», 86’, DCP/HD (long métrage fiction), une production Amka Films / RSI / Nikady’s Production
Fifem 2011 – International Children’s Film Festival Montréal – Compétition internationale
10th International Film Festival Nueva Mirada for Children and Youth, Buenos Aires 2011 (Special Mention fo the Official Fiction Jury)
Chicago International Children’s Film Festival, October 2011
Tel Aviv International Children’s Film Festival, October 2011 (Official Competition)

2010
« Taxiphone», 94’, 35mm (long métrage fiction) une production Amka Films / Maghreb Film
(sortie salle au Tessin mars 2010 – sortie prévue dans le reste de la Suisse décembre 2010)
Innsbruck Int. Film Festival, 2010 – Compétition internationale
Montréal Film Festival, 2010 – World Cinéma
Isola Film Festival, 2010 (Prix du public)
Dubai Film Festival, 2010
Festival des Films Arabes, Oran 2010
Festival International du Film PanAfricain de Cannes

2007
« Roulette», 94’, Beta Digital, 16:9 (long métrage fiction) une production Amka Films / TSI
FIPA, Biarritz, France, 2007 – Compétition Internationale
Solothurner Film Festival, Suisse, 2007 – Compétition prix du public
Innsbruck Film Festival, 2008 – Compétition

2002
« Guerre sans images » (Algérie, je sais que tu sais), 90’, 35 mm, (long métrage documentaire) une production Suisse/France (avec le soutien de l’avance sur recettes du CNC)
· Festival International du Film de Locarno, Suisse 2002 (Semaine de la Critique/Compétition)
· Festival Int. du Film de Namur, Belgique, 2002 (compétition Documentaire)
· Festival Int. du Film d’Amiens, France, 2002
· Festival International Filmmaker, Milano, Italie, 2002 (Compétition)
· Festival d’Automne, Paris, France 2002 (une séléction faite par « Les Cahiers du Cinéma »)
· Festival de Göteborg, 2003
· Festival du Cinéma du Sud, Marseilles, 2002
· Marché Fipa Biarritz, 2003
· Film Festival Göteborg, 2003
· Festival de Milan, 2003
· Film Festival Las Palmas, 2003
· Festival Black Movie, Genève, 2003
· Festival du Prix Méditerranéen Syracuse, 2003
· Festival Vues d’Afriques, Montréal, 2003
· Centre Méditerranéen de la Photographie, Bastia, 2003
· Freiburg Film Festival, 2003
· Film Festival Innsbruck, 2003
· Karlovy Vary Film Festival, 2003 (Compétition)
· Biennale des Cinémas Arabes 2004 (Institut du Monde Arabe) – Compétition
· Festival du Film au Liban 2004 – Compétition
· Amsterdam, via Ambassade Suisse, Noorderlicht Photofestival
· Frankfurt am Main, Deutsches-Filmmuseum
· Barcelone, Film Festival del Cine Africa e Mediterraneo
· Innsbruck, International Film festival
· Algérie, 50ième anniversaire de la révolution algérienne à Alger
· Palermo (Italie) Doc Festival “Sole e Luna”
· Mar del Plata, semaine du cinéma africain”
· Fèz 2006 – Coups de coeur de la Biennale du Cinéma Arabe
· Atlanta et Washington – Circuit cuturel lié au Ministère des Affaires Etrangerès, Suisse

la suite sur : http://www.festivaldufilmpanafricain.org/dossiers/dossiers.php?val=250_mohammed+soudani+president+jury+festival+international+film+panafricain+cannes+24+28+avril+2012 

source : http://www.festivaldufilmpanafricain.org

 

Share on Facebook

Pretty Yende, du township sud-africain à la Scala de Milan

Pretty-Yende - http://maziki.fr

A 26 ans, la jeune soprano incarne la percée des voix noires sud-africaines dans l’opéra lyrique.

Le 28 octobre prochain, elle donnera un récital exceptionnel à l’Espace Pierre Cardin à Paris, tandis que la prestigieuse Scala de Milan l’a programmée dans trois productions de sa saison 2011-2012. Elle sera Musette dans La Bohème, de Puccini, chantera dans Les Noces de Figaro, de Mozart, et dans Aïda, de Verdi. Brillante soprano, Pretty Yende est considérée aujourd’hui comme l’une des voix les plus prometteuses des scènes internationales. Pourtant, à sa naissance en 1985, son pays, l’Afrique du Sud, est toujours soumis au régime de l’apartheid, et Nelson Mandela, condamné à la prison à perpétuité pour terrorisme, se trouve toujours dans une cellule. Noire, la fillette va grandir à Thandukukhanya, un township de Piet Relief. Située à l’est du pays, la ville doit son nom à un chef boer, Pieter Retief, dont l’assassinat en 1838 est considéré comme l’un des actes fondateurs de l’histoire afrikaner.
Une musique de publicité

Un soir, chez elle, une banale publicité à la télévision atteint Petty au plus profond d’elle-même. Un extrait de Lakmé, l’opéra de Léo Delibes, accompagne les images. Le lendemain matin, au lycée, émue, elle demande à un professeur s’il sait d’où est tirée cette musique. « Il m’a dit que ça s’appelle un opéra », se souvient-elle. Alors elle a ajouté : « Je dois faire ça. » Le mot opéra sur lequel résonnaient les quelques notes entendues la veille venait de bouleverser sa vie. « Tout ce que je voulais faire, c’était chanter. Tout ce que je voulais faire, c’était de savoir chanter. Même maintenant, tout ce que je veux faire, c’est de savoir chanter. »
Ses trois modèles

Depuis, en effet, elle n’a cessé de travailler sa voix, notamment à l’Academia della Scala de Milan. Le répertoire lyrique n’est plus pour elle un monde inconnu, mystérieux et inaccessible. Elle a même ses cantatrices préférées : l’Américaine Maria Callas, que Léonard Berstein surnommait « la Bible de l’opéra », l’Italienne Mirella Freni et l’Espagnole Montserrat Caballe. En juillet dernier, participant, à Moscou, sur la scène du Théâtre Stanislavski et Nemirovitch Dantchenko, au concours Operalia créé il y a dix-neuf ans par Placido Domingo, elle a remporté le premier prix, ainsi que deux autres récompenses : le prix de la zarzuela et celui du Public. Jamais un même lauréat n’avait décroché les trois.
Une  » nation chantante  »

En fait, depuis quelques années, les voix noires sud-africaines ne sont plus rares à se produire sur les grandes scènes. Au temps de l’apartheid, elles étaient tenues de se taire. Ce n’est plus le cas. « Pour le moment, nos meilleurs chanteurs sont des Noirs », souligne Virginia Davids, responsable des études vocales au Collège de musique d’Afrique du Sud, basé à l’université du Cap.

Elle ajoute : « Autrefois, les gens de couleur n’étaient même pas autorisés à monter sur scène. C’est pourquoi on a l’impression d’assister à une explosion. » Selon elle, « les choses se sont soudain ouvertes et ont commencé à réaliser qu’ils pouvaient faire carrière ». Pretty Yende, elle, parle de « nation chantante ». « Nous sommes nés avec un battement. Nous pleurons, nous chantons. Nous rions, nous chantons. Nous sommes tristes, nous chantons. Nous perdons, nous chantons. Nous gagnons, nous chantons… »

Soucre : Par Alain Vincenot ( C’est sur France Soir )

Share on Facebook

Johnny Clegg, alias Le Zoulou blanc, né Jonathan Clegg le 7 juin 1953 à Bacup aux environs de Rochdale près Continuer la lecture

Share on Facebook

Johnny Clegg, alias Le Zoulou blanc, né Jonathan Clegg le 7 juin 1953 à Bacup aux environs de Rochdale près Continuer la lecture

Share on Facebook

Johnny Clegg, alias Le Zoulou blanc, né Jonathan Clegg le 7 juin 1953 à Bacup aux environs de Rochdale près Continuer la lecture

Share on Facebook