La référence culturel de la musique centre africaine
Soutenir la culture

Maziki risque de fermé !!!

Soutien des maintenant la culture centrafricaine avec un dont de 5€ tu aura ton Nom dans la page des remerciements.

 

New

« Madame Courage » de Merzak Allouache au Festival du film africain à Cologne

 

Le long métrage de Merzak Allouache « Madame Courage » prendra part à la compétition du 14e Festival du film africain de Cologne prévu du 15 au 25 septembre, annoncent les organisateurs.

« Madame Courage » sera compétition pour le Prix du public du meilleur long métrage aux côtés d’une vingtaine d’autres films dont « A peine j’ouvre les yeux » de Leila Bouzid (Tunisie), « Sambène » de Gadjigo Samba (Sénégal-USA) et « Aïcha » d’Omar Chandy (Tanzanie).


Entre longs métrages de fiction, documentaires, courts métrages et films d’animation, se sont 83 films représentant 25 pays africains qui prendront part à ce festival.

« Madame Courage » (2015) traite de la vie d’un adolescent toxicomane, en proie au banditisme, errant dans les rues de Mostaganem dans un état de dépendance absolue aux psychotropes.

Sélectionné à la 72e Mostra de Venise en 2015, le film a obtenu la même année plusieurs distinctions dont le prix du jury au 1er Festival du film méditerranéen de Annaba, et celui du meilleur rôle masculin, décerné à Adnane Jimmy aux 26e Journées cinématographiques de Carthage.

Le festival du film africain de Cologne (Out of Europe-New films from Africa) » mettra également à l’honneur les femmes cinéastes d’Afrique, avec la projection de plusieurs de leurs films, à l’instar de la Kényanne Judy Niny Kibingy, de la Tunisienne Leila Bouzid et la Sud Africaine Belisher Sara.

Il est organisé depuis 1992 par la compagnie FilmInitiativ, fondée en 1988 en ex l’Allemagne de l’Ouest. Considéré parmi les plus importants festivals en Allemagne, il a projeté en deux décennies plus de 500 films d’une quarantaine de pays africains et présenté une centaine de réalisateurs, selon les organisateurs.

Share on Facebook

« Mali Denou » is taken from « Rebirth », Les Ambassadeurs new EP
Out June 2015 on WorldVillage. Directed by Jessy Nottola, edited by Jessy Nottola & Rémi Crépeau.
****************************************­**************

Share on Facebook

Congo – Le début de sa carrière[

La véritable carrière d’Abeti commence à la fin de l’année 1971 lorsqu’elle Continuer la lecture

Share on Facebook

Spectacles notables 1973: Olympia de Paris (France) 1974: Carnegie Hall de New-York (États-Unis) 1975: Olympia de Paris (France) 1975: Stade Continuer la lecture

Share on Facebook

Samuel jackson à Bondy - http://maziki.fr
L’ambassadeur des Etats-Unis de l’Amérique  avait invités chez lui … le site bondy blog pour un concert de jazz.

En l’honneur d’Aulnay-sous-Bois. Cette ville du 9-3 a été nominée aux Grammy Awards pour avoir coproduit un cd de blues avec les musiciens du Chicago Blues : A Living History.

le bondy blog  l’a convié à sont tour. Et il est venu, avec un invité surprise : Samuel L. Jackson (« Pulp Fiction », « Jacky Brown » and so on) ! L’acteur et sa femme ont interrompu leurs vacances en France pour passer nous faire un petit coucou.

Accompagné de l’ambassadeur des Etats-Unis, l’acteur a fait une visite surprise dans les locaux du Bondy Blog, où des habitants de banlieue ravis lui ont posé des questions et demandé des conseils.

L’ambassadeur des Etats-Unis de l’Amérique nous avait invités chez lui pour un concert de jazz. Comme nous sommes bien élevés au Bondy blog, nous l’avons convié à notre tour. Et il est venu, avec un invité surprise : Samuel L. Jackson (« Pulp Fiction », « Jacky Brown » and so on) ! L’acteur et sa femme ont interrompu leurs vacances en France pour passer nous faire un petit coucou.

Les Américains sont des gens très bien, ils n’ont pas touché au buffet préparé pour l’occasion, nul inquiétude, je m’en suis occupé. Devant une assistance composée de nombreux fans, l’ambassadeur a déclaré : « A La Courneuve, j’avais promis a des étudiants de revenir en banlieue avec une vedette de leur choix. Ils m’ont dit qui ils voulaient rencontrer, le voilà. »

L’acteur a discuté une heure durant avec des jeunes de banlieue. Ces derniers sont très à l’aise en présence de cette immense vedette.

Les producteurs de l’association Hors-Cadre, profitent de sa présence pour proposer à l’acteur de jouer dans leurs films. Il n’a pas dit non… Et quand on demande à Samuel L. Jackson quels sont ses films français préférés, ce dernier cite « Mesrine : l’ennemi public No1 » ou « Un Prophète ». Sa femme, plus vieille école, ne jure que par « Belle de jour ».

L’acteur semble connaître le problème – que dis-je, les problèmes – des banlieues françaises. Une partie de son discours est une mise en miroir de l’histoire des minorités aux Etats-Unis et de celles des français issus de l’immigration : « Lorsque j’étais enfant, il y avait la ségrégation. J’ai toujours pensé que j’étais un citoyen de seconde zone. Je ne pensais pas que je deviendrais un jour la personne que je suis aujourd’hui. Mais mes parents ont cru très fort en moi et m’ont donné une bonne éducation. »

« Vous êtes l’avenir », lance-t-il à son public. On lui demande des conseils pour réussir : « Saisissez votre chance, soyez fort dans votre tête, construisez-vous un réseau, frappez à n’importe quelle porte, dites que ce n’est pas normal que je ne vois pas à l’écran des gens qui me ressemblent. » Une journaliste demande à l’acteur s’il pense qu’un jour la banlieue donnera un président de la république à la France : « Bien sûr », répond-il. L’acteur ajoute qu’il ne croyait pas que de son vivant, il verrait un Afro-Américain à la Maison Blanche.

Source : http://yahoo.bondyblog.fr/news/201004141102/samuel-l-jackson-ca-pulpe-a-bondy-2
Share on Facebook

L’actrice d’origine sénégalaise Gabourey Sidibe saluée par le tout-Hollywood

 

Devenue une star en quelques mois et saluée par le tout-Hollywood pour son interprétation dans Precious, l’actrice d’origine sénégalaise Gabourey Sidibe défie toutes les convenances et toutes les règles. Portrait. C’est un conte de fées comme les aiment les Américains. Une jeune fille noire, obèse, étudiante en psychologie à la faculté de New York devient en quelques mois une star, devant qui se prosterne le tout-Hollywood et à qui Brad Pitt a adressé de chaleureuses félicitations en direct. Nominée aux Golden Globes, aux Bafta Awards et aux oscars pour son rôle dans Precious, de Lee Daniels, Gabourey Sidibe, 27 ans, est une actrice hors norme, qui défie toutes les convenances et toutes les règles.

Source :  http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2565p082-084.xml0/usa-cinema-new-york-actricele-diamant-de-harlem.html
Share on Facebook