Pygmées Aka

Troupe Traditionnelle

pygmes
Le groupe des Pygmées Aka de vit dans la forêt de la . Ethnie minoritaire, les Aka sont considérés parmi les premiers habitants de la République Centrafricaine. Estimés aujourd’hui à environ 5.000 habitants, les Aka résident par campement et vivent de chasse et de cuillette. L’histoire des Pygmées sont connues depuis le 5ème siècle avant Jésus Christ.

Leur présence est signalée par de grands voyageurs grecs et romains depuis la nuit des temps. Leur mode de vie est liée à la forêt, considérée comme mère nouricière. Le groupe présente un riche et varié qui tire sa subtance dans ses traditions ancestrales. Leur est composé de chant, et inspirée sur la vie animalière. Le chant est une polyphonie originale fondée sur une improvisation avec des rythmes syncopés

Le groupe Aka a effectué plusieurs tournées Européennes,
en France, Espagne et aux Etats Unis.

percu pygmee

Le spectacle dure entre 45 minutes et 1 heure.
Pour inviter les Pygmées Aka : info@maziki.fr

Bientôt nous proposerons sur ce site
un CD audio et un DVD
sur la Polyphonie des Pygmées de Centrafrique.

La Musique des Pygmées AKA de Centrafrique classée Patrimoine Mondial par l’UNESCO

Les pygmées Aka, habitants dans le sud-ouest de la République centrafricaine, comptent quelque 5000 individus. Depuis des temps très anciens, cette société de chasseurs-cueilleurs, descendants des premiers habitants de la région d’ centrale, a élaboré une musique vocale radicalement différente de celles des ethnies avoisinantes et dont les caractéristiques sont uniques en . Il s’agit d’une polyphonie de type contrapuntique extrêmement savante, fondée sur quatre voix constitutives. Le fait que l’ensemble des membres de la communauté maîtrise et pratique cette tradition musicale est tout aussi remarquable.
aka1La musique et la danse, très fortement ancrées dans l’histoire des Aka, sont indissociablement liées à toutes les circonstances socioculturelles de la communauté. Elles animent l’ensemble des rituels comme les cérémonies liées aux grandes chasses, les rassemblements des campements d’un territoire ou l’inauguration d’un nouveau campement ou les funérailles.

La polyphonie des Aka, contrairement aux polyphonies savantes fondées sur l’écriture, admet les expressions spontanées et improvisées. Chaque chanteur peut, au cours d’un morceau, passer librement d’une voix à l’autre créant ainsi une multitude de variations individuelles qui laissent l’impression d’un perpétuel développement. Les chants sont généralement soutenus par des instruments à percussion spécifiques à chaque circonstance. Les messages véhiculés perpétuent les connaissances nécessaires à la cohésion du groupe et ses valeurs telles le courage ou la solidarité. Les danses – certaines réservées aux hommes, d’autres mixtes, en duo ou en solo – sont rythmées par le battement des mains du groupe et les chorégraphies, inspirées des principales activités des Aka, représentent les comportements animaliers ou le déploiement des chasseurs en forêt.
Les pygmées Aka ont créé une musique d’une extrême complexité, exceptionnelle dans une culture de l’oralité. Reposant uniquement par une transmission orale, ils ont su préserver leurs connaissances musicales au sein de l’ensemble de la communauté, à travers les générations, en associant l’enfant à tous les rituels dès son plus jeune âge.

Le mode de vie des pygmées Aka a été fortement bouleversé par le processus de transformation accélérée de la société. La déforestation entraînant la raréfaction du gibier et le déplacement des populations vers les agglomérations, la diffusion des musiques modernes par les transistors et la folklorisation consécutive au développement du tourisme constituent autant de facteurs qui entraînent la disparition progressive de nombreux rituels devenus superflus dans une société sédentarisée.

Secteur de la culture

Division du patrimoine culturel
© UNESCO
Après le classement du Parc National Manovo dans la région de Bogoran en Centrafrique comme site protégé en raison des espèces animalières en voie de disparition, la Musique des Pygmées Aka de ce pays vient également d’être classée Patrimoine Mondial. En effet, cette dernière distinction dénote de la richesse Culturelle que regorge notre cher et beau pays la République Centrafricaine. Au – delà de cette proclamation ou tout simplement de cette reconnaissance grandiose par la communauté internationale représentée par l’UNESCO, les Centrafricains doivent mener un combat sur le terrain pour protéger cette Culture en Péril qui date de Millénaires. Enfin, la disparition des Pygmées Aka menacés à ce jour par le non respect du Développement Durable nous privera d’une partie de notre repère et histoire.

Paris, le 10/02/2004
Sultan Zembellat

Share on Facebook
	
	                  

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.