Bernard N’zapayé

Artiste Traditionnel Bernard N’zapayé
(joueur de la Cithare de Mobaye)

La cithare de Mobaye est composée de 6 cordes appelée « Koundi ». Le rythme joué est appelé « Gbadouma » par les ethnies Sango, gboungbou et Langbassi de la Mobaye dans la région de la Basse – Kotto. Le Tradi-Moderne Bernard N’zapayé chante la vie et ses avatars.

Chanteur satirique, Bernard n’hésite pas de lancer un regard critique sur la société . Il chante les hommes qui fréquentent les prostituées et dénonce les femmes mariées qui entretiennent de ralations douteuses avec des pasteurs. Bernard est l’un des rares musiciens Centrafricains qui se situe entre la tradition et le modernisme.
Ballet NèzaléIl chante en langue Sango, Ngbougbou, Yakoma, Mandjia pour être compris de tous les Centrafricains. C’est un véritable troubadour qui va de quartier en quartier pour chanter. Il se fait inviter par des particuliers pour se produire. En 1999 j’enregistre cet artiste, considérée comme une èspèce en voie de disparition, lors d’un bal populaire qu’il anime au quartier Sica I à Bangui. Bernard N’zapayé reprend avec virtuosité le répertoire de son ami Doungourou, Tradi – Moderne comme lui, et décédé depuis quelques années.

Doué d’un sens d’improvisation et d’observation, Bernard N’zapayé est un miroir de notre société du fait de nous rappeler nos problèmes quotidiens. Le Gbadouma qu’il popularise est une musique très rapide et swinguée et qui s’apparente à la musique de l’ethnie Bassa au Cameroun appelée Assiko.

La danse Gbadouma imite les poissons dans l’eau.

Le concert de Bernard N’zapayé dure entre 45 minutes et 1 heure.
Pour inviter Bernard N’zapayé :info@

Bientôt nous proposerons sur ce site un CD audio sur la

Share on Facebook

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.