XXII/ L’Evolution de la Rumba Congolais

5/ Sam Mangwana

Sam Mangwana

Sam Mangwana

En 1976 à partir d’Abidjan de la Côte d’Ivoire qui devient une capitale Africaine de la musique, le chanteur Sam Mangwana émerge avec son groupe African All Stars au sein duquel évoluent Théo Blaise Nkounkou, Lokassa ya Mbongo et Dizy. Né en 1945 à Kinshasa Sam dès l’âge de 18 ans aux côtés du Seigneur Rochereau puis plus tard en 1972 au sein de l’OK ! Jazz de franco avant de partir à l’étranger. Sam Mangwana chante dans un mélange de français Ivoirien et Lingala pour élargir son auditoire au niveau d’Afrique. C’est ainsi que le public Africain découvre la voix de Sam Mangwana à travers Geogetta, Suzanna, Maria Tébo, Mathilda, qui deviennent des tubes sur le plan international. En 1979 Sam fait le plein sur quatre week – end au Batacla à Paris. Ce succès le permet de sillonner toute l’Afrique et d’être invité à l’accession du Zimbabwé à l’indépendance en 1982 où il immortalise l’évènement par une chanson intitulée Zimbabwé qui rencontre un grand succès.

Sam Mangwana

Sam Mangwana

Après l’Afrique Sam Mangwana s’installe en France en 1982 pour continuer sa carrière musicale. Sam Mangwana chante la libération d’Afrique, le rapprochement entre les peuples et aborde des thèmes de prise de conscience nationale à travers ses compositions. En 1998 il sort Galo Negro un acoustique très apprécié en Europe et en Amérique et vendu à plus de 20 000 exeplaires. Depuis 2005 Sam Mangwana décide de rentrer dans son pays d’origine qui est l’Angola pour participer au développement culturel de ce pays longtemps meurtri par la guerre civile. Force est de reconnaître à Sam Mangwana le mérite de chanter la Rumba Congolaise en français. Aussi, Sam popularise la Rumba Congolaise en Afrique de l’Ouest et dans le monde.

6/ Zaïko Langa Langa

Pépé Manuakou

Pépé Manuakou

Dans les années 70 des jeunes artistes Congolais parmi lesquels des étudiants revenus de la Belgique surnommés Belgicains révolutionne la Rumba Congolaise jusque là danser avec une certaine considération par des Kinois. Ces jeunes baptisent leur groupe Zaïko Langa Langa et imposent aux Congolais une autre manière de jouer la Rumba. Outre des harmonies du jazz jouées par son guitariste Pépé Manuaku dit Pépé Fély qui devient célèbre dans les  » chauffés  » appelés  » Cèbène « , Zaïko accélère le tempo de la Rumba dans une autre cadence saccadée et fracassante de la caisse claire qui remplace désormais la clave traditionnelle.

Le groupe Zaïko Langa Langa

Le groupe Zaïko Langa Langa

Le batteur du groupe Méridio invente cette secousse pour mieux faire vibrer les danseurs de cette Rumba Rénovée et à la sauce Yéyé. Le chant s’inspirant du grand frère Rochereau, mais avec des valeurs ajoutées qui sont la vivacité et des cris de guerre appelés animations. Aussi, l’harmonie vocale passe de deux à quatre voix avec la nouvelle formule de Zaïko. Papa Wemba, Evoloko, Gina wa Gina, Bozi Boziana sont les principaux chanteurs de ce groupe qui attire les jeunes. Avec les chansons Amazone, Zaïko cette formation rencontre un succès qui dépasse les frontières du Congo. Ainsi, Zaïko Langa Langa sillonne le monde et surtout au Japon où il réalise Nippon Banzaï un tube qui vient consolider la suprématie de la Rumba Congolaise en Afrique et dans le monde.



Anthologie de la Musique

Share on Facebook

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.