La référence culturel de la musique centre africaine
Soutenir la culture

Maziki risque de fermé !!!

Soutien des maintenant la culture centrafricaine avec un dont de 5€ tu aura ton Nom dans la page des remerciements.

 

Patrice Emery Lumumba

Patrice Emery Lumumba

L’ du Congo est atypique de celle de la colonisation Africaine. Tout d’abord, le journaliste Américain Henry Morton Stanley qui part en 1867 à la recherche de Linvigstone à partir de Zanzibar découvre le Congo. Le Roi Léopold II de la Belgique soutient financièrement le journaliste dans cette exploration du fait d’enjeu économique que pourra générer cette nouvelle découverte. Après le partage de l’Afrique entre 1885 et 1894 à Yalta, le Congo est devenu la propriété du Roi de Belgique Léopold II. Ainsi, le Congo devient la colonie privée du Roi des Belges et le pays devient l’Etat souverain du Congo qui passe sous l’administration du Monarque entre 1884 à 1908. Ce vaste pays d’Afrique devient une colonie Belge en 1908. A partir de 1908 le Congo passe sous l’administration Belge sous la pression de la communauté internationale qui dénonce l’exploitation économique des Congolais, notamment pour en ce qui concerne la culture du Caoutchouc qui enrichie la Belgique et des exactions proférées à l’endroits de cette population noire.

Mobutu sésé séko

Mobutu sésé séko

Le Zaïre est devenu la République Démocratique du Congo depuis 1997 par l’arrivée au pouvoir de Laurent Désiré Kabila. Située en Afrique Centrale et peuplée de 50 millions d’habitants, la RDC est un pays connu dans le continent et mondialement par une Culture Musicale forte, dominante et populaire appelée Rumba Congolaise. La Rumba Congolaise à travers ses Ambassadeurs Wendo Sor, Joseph Kabassélé, Seigneur Rochereau, Luambo Makiadi, Papa Wemba, Zaïko Langa Langa et Koffi Olomidé contribuent à la découverte de la République Démocratique du Congo et fait sa fierté.

Laurent Désiré Kabila

Laurent Désiré Kabila

Après la table ronde de 1960 sur l’indépendance tenue à Bruxelles, le MLC (Mouvement de la Libération du Congo) de Partice Emery Lumumba gagne les élections et devient Premier Ministre du Congo en 1961. Panafricaniste et nationaliste, Partice Emery Lumumba est dans le collimateur des impérialistes qui aident le Colonel Joseph Désiré Mabutu à le renverser en 1965. Mobuto instaure un régime tyrannique, fonde le MPR ( Mouvement Populaire de la Révolution) qui développe une politique d’authenticité calquée sur le model Chinois de Mao Tsé – Tchoung. Mobutu Zaïroinise les postes, c’est-à-dire chasse les cadres Belges et les fait remplacer par des Congolais dans la plupart ne sont pas qualifiés. Le système de l’enseignement est déstructuré et c’est sans doute le point de départ d’une désorganisation de l’école Congolaise. Le pays est mal géré en dépit de ses richesses potentielles immenses. Le sous-sol de RDC est riche en Cobalt, Uranium, Diamants, Cuivre…
En 1997 Laurent Désiré Kabila, l’un des anciens lieutenants de Patrice Eméry Lumumba prend le pouvoir par une lutte armée soutenue par l’Ouganda et le Rwanda. En 2001 Laurent Désiré Kabila est assassiné et son fils Joseph Kabila lui succède au sommet de l’Etat. Joseph Kabila organise des élections Présidentielles en 2006 et est élue face à Jean Pierre Mbemba, l’un de ses anciens Vices Présidents de la République pendant la transition démocratique du pays.

Joseph Kabila

Joseph Kabila

Le Lingala, le Swahéli, le Tshiluba, le Kikongo, Munukutuba sont les cinq langues nationales parlées en République Démocratique du Congo. Mais il importe de signaler que le Lingala venue du nord devient une langue populaire dans ce pays du fait que c’est la langue de la Rumba. La plus part des chansons de Rumba sont chantées en Lingala et ce qui contribue à sa popularité par rapport à d’autres langues. Le français est la langue officielle du RDC. Depuis le transfert de la capitale de Boma à Kinshasa en 1929, l’on assiste à une Culture  » Kinoise  » fondée sur un brassage des populations venues de tous les horizons du pays. Ce mixage ethnique donne naissance à un ciment national qu’est la langue Lingala. Qu’on soit Mangala, Moukongo ou Molouba, le Lingala et le brassage des populations font tomber des barrières claniques au Congo. Aussi, force est de constater qu’une solidarité se développe entre les Congolais de l’étranger en fonction de leurs quartiers Kinois et non par rapport à leur origine ethnique, contrairement à d’autres communautés Africaines. A titre d’exemple, en France les Kinois se regroupent et développent une solidarité par quartier. Les habitants de Djili, Ma campagne, Matongué se regroupent en association de solidarité. Cette pratique dénote de l’esprit de tolérance développé par les Congolais qui dépassent le stade  » d’ethnitisation « , contrairement à certains Africains.



Anthologie de la Musique

Share on Facebook

Laisser un commentaire