VII/L’Histoire du Congo Brazzaville

1/ L’ du Congo Brazzaville

pierre-savoragnan-de-brazza

Pierre Savorgnanroide Brazza

roi-makoko-1er1

Roi Makoko

L’histoire de la colonisation d’Afrique vers la fin du 19ème siècle est marquée par les explorateurs Henry Morton Stanley et Pierre Savorgnan de Brazza qui découvrent le Congo Kinshasa et le Congo Brazzaville. Pierre Savorgnan de Brazza pénètre au Congo par l’Ogoué (Gabon) et Henry Morton Stanley arrive à Boma (Congo Démocratique) par Pouta Negra (Pointe Noire), Comptoir des esclaves. Ce dernier parcours la route des esclaves qui relie Pouta Negra à Zanzibar à la découverte de l’explorateur Livingstone perdu depuis. Nous sommes entre 1879 et 1880.

Lorsque Pierre Savorgnan de Brazza débarque en 1879 au Congo, en compagnie du Sergent Français d’origine Sénégalaise nommé Malamine, l’explorateur signe un accord pacifique avec le Roi Makoko qui lui permet de fonder la ville de Brazzaville, située en face de Kinshasa, l’ancien Léopold ville créé par Henry Morton Stanley. Boma est l’ancienne capitale du Congo Rdc jusqu’en 1929. Quelques années plus tard, le Roi du Loango signe à son tour un traité avec le Lieutenant Français Cordier. Ainsi, la France prend possession du Congo Brazzaville à partir du Gabon et pénètre par le fleuve Congo en Oubangui Chari devenu la , puis au Tchad. Brazzaville devient le 15 janvier 1910 la capitale de l’AEF (Afrique Equatoriale Française) qui comprend le Congo Brazzaville, le Gabon, le Tchad et la République .

2/ André Matsoua et le Mouvement « Korbo »

matsoua

André Matsoua

Le Mouvement Culturel Congolais donne l’occasion à certaines personnes de développer le Matsouanisme longtemps combattu par le colonisateur français. Le Matsouanisme vient du nom de son créateur André Matsoua. Ce dernier est un Révolutionnaire Africain et Anarchiste qui fait partie des premiers intellectuels Congolais vers 1910. André Matsoua fonde l’Amicale des Etudiants Africains en France vers la fin de la première guerre. Cet ancien tirailleur et cadre de la douane fonde le Matsouanisme dans les années vingt pour réclamer l’amélioration de la vie des Congolais de Brazzaville. Il demande aux Congolais de ne pas s’acquitter des impôts imposés par l’administration coloniale. Le Révolutionnaire développe le Mouvement des  » Korbo  » qui rejette la Culture Occidentale. Les  » Korbo  » refusent de se faire délivrer la pièce nationale d’identité pour réclamer une certaine liberté de circuler sans pour autant se conformer aux règles imposées et venues d’ailleurs. André Matsoua est arrêté par la France en 1929 et exilé aux Antilles dans une prison où il meurt en 1942. Depuis sa mort, les adeptes d’André Matsoua le vénèrent au même titre qu’un Messie. Le culte voué à ce martyr prend de l’importance à partir du Mouvement Culturel Congolais développé à partir de 1950 et aussi cela donne une occasion de combattre des exactions coloniales.

2/ La construction du Chemin de Fler Congo Océan

congo-ocean4

Travaux de chemin de Fer Congo Océan

Le projet de la construction du chemin de fer Congo Océan CFCO décidé par la France en 1925 attire la main d’œuvre massive, surtout Centrafricaine et Tchadienne qui converge à Brazzaville pendant cette période. Le chemin de fer Congo Océan CFCO est inauguré le 10/07/1934 après neuf années d’efforts surhumains, selon le Journaliste Français Albert Londres qui découvre une grande désolation de la colonisation. Cette ligne qui relie Brazzaville de Pointe Noire (500 km) est qualifiée par Albert Londres de  » La grande Fonte des Nègres  » lors d’un reportage qu’il effectue au Congo. Selon lui, 17 000 travailleurs, notamment de nombreux  » Sara  » du Tchad et des Centrafricains meurent d’épuisement. Outre des Africains qui trouvent la mort massivement pendant ces travaux, plus de deux mille travailleurs chinois paient également un lourd tribu.

3/ De l’indépendance à ce jour, le Congo Brazzaville

est marqué par des soubresauts politiques.

youlou-fulbert

Le Président Fulbert Youlou

De l’indépendance à ce jour, le Congo Brazzaville est marqué par des soubresauts politiques. Le 15 août 1960 le Moyen Congo devient indépendant sous le non de la République du Congo dirigée par l’Abbé Fulbert Youlou. En août 1963 une Révolution chasse l’Abbé Fulbert Youlou de pouvoir. Cette Révolution relève du Mouvement Culturel des intellectuels dirigé par l’Instituteur Alphonse Massamba Débat qui devient Président de la République du Congo. Selon Alphonse Massamba Débat, l’on fait une Révolution en gardant notre amitié d’hier pour faire allusion à la France. En fait, la Révolution Congolaise apporte un changement Culturel et une transformation des mentalités sans modifier les accords de coopération signés avec la France, puissance colonisatrice, et ce en dépit de forte relation que le Congo tisse avec la Chine, l’ex l’URSS et le Cuba. A l’instar de Cuba, la Jeunesse Congolaise reçoit une éducation fondée sur les principes Marxistes et Léninistes. Le Sport et la Culture se développent sur tout le territoire. Des miliciens s’impliquent dans la surveillance du territoire. L’éducation est mise en avant et le Congo atteint à cette époque l’un des meilleurs taux de scolarisation en Afrique.

ngouabi1

Le Président Ngouambi à gauche

Le Capitaine Raoul Alfred renverse le Président Alphonse Massamba Débat en 1969, puis en janvier 1970 le Commandant Marien Ngoabi prend le pouvoir et le pays devient la République Populaire du Congo. Une solidarité est développée avec l’Angola voisin qui lutte pour son indépendance contre le colonisateur Portugais. Le 18 mars 1977 le Président Marien Ngoabi est assassiné et le Colonel Joachim Yombi Opango accède au pouvoir. En 1979 le Colonel Sassou Nguesso prend le pouvoir jusqu’aux élections de Pascal Lissouba en août 1992, suite à une Conférence Nationale Souveraine qui dote le pays d’une nouvelle constitution. Entre 1993 et 1997 le Congo Brazzaville connaît une guerre civile entre les partisants du Président Pascal Lissouba aliés à l’opposant Bernard Koléla contre l’ancien Président Denis Sassou Nguésso. Le 16 octobre 1997 Denis Sassou Nguésso gagne la guerre et redevient Président jusqu’à ce jour. Le Congo Brazzaville couvre une superficie de 341 821 km2 et est peuplé de 2 700 000 habitants qui sont des Bantous pour la plus part. Les langues nationales sont le Lingala et le Munukutuba. Le français est la langue officielle. La capitale politique est Brazzaville. Pointe Noire est la capitale économique qui a un accès maritime. Le pétrole et la sylviculture constituent ses principales richesses.



Anthologie de la Musique Centrafricaine

Share on Facebook

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.