II/ L’histoire de la République Centrafricaine

rca2La République est située au coeur de l’Afrique. Elle est entourée au nord par le Tchad, au sud par le Congo Démocratique et le Congo Brazzaville, à l’ouest par le Cameroun et à l’est par le Soudan. La capitale de est Bangui. La République Centrafricaine couvre une superficie de 623 000 Km2 et compte 3. 800 000 habitants.

boganda2

Bathélémy Boganda

Ses ressources minières et agricoles, sa faune et sa flore font d’elle un grand espace naturellement riche, et paradoxalement enclavée à cause de ses réseaux bloqués (maritime, chemin de fer, route).

dako11

David Dacko


La République Centrafricaine jouit exceptionnellement d’une chance : le Sango, langue parlée par tous, sert de trait d’union national qui rayonne au-delà des frontières; il fait son orgueil et la convoitise de nombreux pays Africains. Sur le plan Culturel, la République Centrafricaine possède tout un patrimoine culturel riche et varié selon ses différentes régions. La musique Traditionnelle Centrafricaine constitue l’une des rares richesses Culturelles Africaines. La Polyphonie Pygmées qui est un style musical millénaire et particulier qu’on ne présente plus, la musique des Banda Brotto et Ongo dont les instruments sont des racines rongées par des termites et la Cithare de la Lobaye qui a donné naissance au Monté Guènè, un nouveau genre musical Centrafricain sont autant de richesses à découvrir.

bokassa-1er-1

Jean Bedel Bokassa

kolingba2

André Koligba

L’Oubangui Chari devient la République Centrafricaine le 1er décembre 1958 et accède à l’indépendance le 13 août 1960. Barthélémy Boganda son premier Président et Panafricaniste veut en premier lieu, l’union des Etats d’Afrique Centrale qui précède sa pensée d’Afrique Unifiée. D’où l’appellation de son pays la République Centrafricaine. Tout comme Kwamé Nkrumah et Patrice Emery Lumumba, Barthélémy Boganda milite pour une Afrique Unie et puissante face à l’Impérialisme occidental. Barthélémy Boganda meurt dans un accident d’avion le 29 mars 1959 et c’est son Ministre de l’Interieur David Dacko qui conduit le pays à l’indépendance. Le 1er janvier 1966 le Colonel Jean-Bedel Bokassa, alors chef d’Etat Major de l’Armée Centrafricaine renverse le Président David Dacko. La République Centrafricaine va connaître quatorze années de dictature sous Bokassa. De 1966 à 1979 Bokassa devient Général, Maréchal, président à vie, puis se fait sacré Empereur de Centrafrique.

patasse-ange

Ange Félix Patassé

Un mouvement des étudiants avec l’appui de la France renverse Bokassa le 20 septembre 1979. La France installe l’ancien Président David Dacko au pouvoir qui est élu en mars 1981. Face à un mouvement social important, le Président David Dacko confie le pouvoir à son chef d’Etat Major le Général André Kolingba, en mars 1982. Le Général du genre débonnaire, organise des élections présidentielles sous la pression de la France et les perd au bénéfice d’Ange Félix Patassé en 1993. La République Centrafricaine va connaître une longue période de turbulence sous le régime du Président Ange Félix Patassé. Des mutineries armées et différentes crises politico-militaires ensanglantent et déstabilisent le pays entre 1996 et 2002.

bozize-franc

François Bozizé

Le 15 mars 2003 le Général François Bozizé, chef d’Etat Major d’Ange Félix Patassé entré en dissidence prend le pouvoir à Bangui. François Bozizé organise des élections présidentielles en 2005 et est élu Président de son pays. Outre des coupeurs de route qui terrorisent et rançonnent des voyageurs dans l’arrière pays, quelques factions armées cherchent à renverser le pouvoir de Bangui par les armes. Le 30 octobre 2006 les villes de Birao, Ouada, Ouada Djalé, Sam Ouadja et Ndélé situées à l’est de la République Centrafricaine, à la frontière du Soudan et du Tchad sont prises par des rebelles qui, selon Bangui, sont soutenus par Khartoum. Aussitôt, les FACA (Forces Armées Centrafricaines) appuyées par la force de la Cemac (Communauté Economique d’Afrique Centrale) et l’Armée française chassent les rebelles et reprennent les zones assiégées début décembre 2006. Depuis, des voies s’élèvent pour demander un dialogue national entre les protagonistes afin que la paix puisse revenir en République Centrafricaine.



Anthologie de la Musique Centrafricaine

Share on Facebook

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.