La référence culturel de la musique centre africaine
Soutenir la culture

Maziki risque de fermé !!!

Soutien des maintenant la culture centrafricaine avec un dont de 5€ tu aura ton Nom dans la page des remerciements.

 

Yahya Delmas Kélou

delmas4

Yahya Delmsa

De son vrai nom Côme Damien Kélou, est né le 27/09/1957 à Bangui en . Après le Collège des Rapides et Fatima à Bangui en 1972, Delmas entre à l’Ecole Nationale des Arts en 1973 en section musique. Il étudie dans cette institution le solfège et le chant. De plus, il apprend la guitare en autodidacte. Yahya delmas devient chanteur dès l’âge de 15 ans.

En 1973 il fait partie du groupe Léngué Léngué Sentimental avec le chanteur Matalaki Rosinos de Centrafrican Jazz et Jean-Marie Toninga. Yahya Delmas démarre au sein de ce groupe en qualité de chanteur ténor. Il enregistre sa première chanson intitulée « Li ti mbi a ga da » avec Léngué Léngué Sentimental à la même année et dès l’âge de 15 ans. En 1974 Thierry Yézo créé le Formidale Musiki avec comme fondateurs Yahya Delmas, Alfaba, Bojojo, Fily, Ringo Ngandalé, Nicolano, Mexo, José Perrière et Yakizos. Il marque d’une empreinte son passage au sein du groupe Musiki avec ses compositions:  » Loko « ,  » Abiba  » et  » Gipsy « . Il quitte le Formidable Musiki pour l’orchestre Tropical Fiesta de Charlie Perrière en 1978.

Yahya compose « Wali ti kité », et interprète « Samba ti wataka » de Massély qui rencontrent de grands succès. Il part de Tropical Fiesta en 1979 pour monter avec des amis le groupe Super Angelou avec lequel il se produit dans un grand show au Centre Protestant pour la jeunesse à Bangui. Delmas réintègre la formation Musiki en 1981 et compose « Wali diamand » et « Le monde est méchant « . Il arrange « Coco N’doki » de Prophète Bambouème, « Lodie » de Féjos Libanga, sorti en disque, « Condamnation » de Roger et « Batouri » de Thierry Yézo. En 1983 il part définitivement de Muziki pour le groupe Canon Stars où il compose et enregistre « Amina » et « Le vieilliard », dernier tube qui bat tous les records de Hit-Parade Centrafricain et oeuvre qui reste toujours d’actualité. Il interprète des chansons de grands compositeurs comme Karawa, Mombaza, Manassé et Naïmo.

Il quitte le Canon stars en 1986 pour former le Trio Afro-Folk avec Féjos Libanga et Patrick Bozo. Ils se produisent dans les hôtels Novotel et Sofitel de Bangui. Le répertoire se compose de la variété cubaine, Antillaise, Française et du Jazz. Yahya participe avec ce trio sur une émission de la Télévision Française intitulée « Télé Sans Frontière » en 1986. Il importe de signaler que Yahya est doué pour les interprètations et pour cela c’est avec une virtuosité inégalée qu’il reprend Bob Marley et Jimmy cleeff pendant des concerts à Bangui. si Yahya est un grand chanteur de la Rumba , il excelle dans la pop musique et dans le jazz.

Il devient en 1986 le lauréat du Concours National de la Musique et prix de la meilleure composition. De plus, il remporte le deuxième prix de la chanson française la même année, baptisé le trophée du Centre Culturel Français de Bangui. En 1987 Yahya émigre en France où il poursuit sa carrière comme artiste indépendant. Il collabore avec de nombreux artistes et groupes en studio et sur scène parmi lesquels , Princess Léonie, Diblo Dibala, Bhy-Gao, Léa Lignanzi, Man d’Appa et les Touré Kounda. Parallèlement il poursuit ses études musicales au Conservatoire de Saint-Ouen dans le département du 93 où il se perfectionne en solfège, harmonie et l’étude du chant lyrique avec l’éminent professeur Dumoulin, chanteur baryton d’opéra. De plus, il étudie le piano jazz à l’école de Michel Poisson qui est pianiste de jazz. Yahya participe activement à des ateliers de guitare Jazz avec le guitariste virtuose Centrafricain Stan Banda. Il est le Secrétaire Général de l’association pour la Promotion de la Musique Africaine en France, et à ce titre milite pour le rayonnement de la Musique Centrafricaine.
Il projette de s’impliquer dans la formation musicale des jeunes et prépare en ce moment un qui est une synthèse de différents styles musicaux qu’il aborde. De plus, ses qualités de chanteur, compositeur et interprète, Yahya Delmas Kélou joue de quatre instruments (Guitare, piano, harmonica et percussions). Il parle couramment l’Anglais et l’espagnol.


Sultan Zembellat
Anthologie de la Musique Centrafricaine

Share on Facebook

Laisser un commentaire