La référence culturel de la musique centre africaine
Soutenir la culture

Maziki risque de fermé !!!

Soutien des maintenant la culture centrafricaine avec un dont de 5€ tu aura ton Nom dans la page des remerciements.

 

Super Commando Jazz

Gabriel Gabriel dit Bozins

L'orchestre Commando Jazz
L’orchestre Commando Jazz

Gabriel Gabriel dit Bozins

Gabriel Gabriel dit Bozins

L’orchestre Commando JazzLe Super commando Jazz est une formation militaire fondée dans les années 70 où l’on assiste à l’explosion de groupes Centrafricains. L’armée nationale nouvellement créée par le Colonel Jean – Bedel Bokassa, fanatique de la musique, demande à un groupe d’officiers de former un orchestre militaire. Ainsi, cette institution bien organisée à l’époque possède et gère une structure d’escadron ouvert au public avec un dansing où le groupe anime chaque soir.Le Super commando Jazz fait du dancing « Escadron monté », un club d’équitation fondé en 1954 son quartier général et anime souvent dans un bar civil à l’entrée de la guérite du camp « Kassaï » à Bangui. Le guitariste de génie, Bozo Gabriel devenu sergent est le pilier de ce groupe de fantassins. Après le Tropical Fiesta qui apporte des arrangements de qualité à la Musique , le Super Commando Jazz à travers la guitare de Bozo Gabriel nous transporte dans des harmonies qui touchent l’homme de la rue et apporte un plus au répertoire

du pays. Bangui « la coquette » à cette époque offre un pannel d’animation avec des groupes musicaux ayant différent style. L’on a le choix d’aller danser chez le Tropical, Vibro, Centra ou à « ‘l’Escadron Monté » avec le Super Commando Jazz. Au tout début, le noyau du groupe est composé de Kaïmba à la guitare rythmique, Maya à la basse, d’un percussionniste, de trois chanteurs, d’une section cuivres et de son chef d’orchestre Bozo Gabriel alias Bozins.

Piamo
Piamo

Joseph Bozo
Joseph Bozo
Dominique Eboma
Dominique Eboma
Club d'équitation fondé en 1954 où le Commando Jazz anime des bals dansants.
Club d’équitation fondé en 1954 où le Commando Jazz anime des bals dansants.

Le Super Commando Jazz se renforce avec l’arrivée d’un des chanteurs pionniers du pays, Dominique Eboma. Chanteur animateur dans les années 50 du parti MESAN créé par Barthélémy Boganda, le premier président de , de Vovo, Rosy-Marie Andjikoua, Albert etDelsos. Le groupe trouve son apogée entre 1974 et 1977 avec des compositions populaires: « Photo souvenir »,  » Agnès ». Le chanteur moraliste Dominique Eboma apporte sa marque au groupe et trouve rapidement une notoriété auprès du public Centrafricain. Le groupe recrute de bons éléments dans le civil et les incorpore dans l’armée où d’aucuns trouvent en cela une reconversion de leurs parcours artistique du fait que la musique en général ne nourrit pas son homme.Le sergent Bozo Gabriel disparait en 1978 et laisse un vide dans le groupe qui peine à trouver un soliste compétent. Le sergent Rosy Marie prend la commande de l’orchestre et fait de Gina Biakoua, un jeune de fatima, fondateur de groupe « Banzombie » le guitariste soliste du Super Commando Jazz.Enfin l’orchestre fait appel au maître Békers pour les épauler au festival de Québec en 1983.
De passage à paris, je les rencontre et les accompagne dans leurs démarches d’enregistrement d’un disque intitulé « Danga ndjé danga nzé » qui rencontre un grand succès au pays. Avant le retour du groupe à Bangui, j’organise avec des amis un concert à la salle de fête d’Evry où les Centrafricains y assistent massivement.Les compatriotes arrivent d’Orléans, Lyon, Marseille, Toulouse…

Le groupe Commando Jazz à l'Escadron Monté
Le groupe Commando Jazz à l’Escadron Monté

Le guitariste Gina Biakoua meurt dans les années 90 et laisse à son tour un vide difficile à combler. Le sergent Rosy Marie devenu lieutenant et affecté à l’encadrement de la garde présidentielle se désengage de la musique. Albert, Delsos, Eboma, Cokssis partent à la retraite et le Super Commando Jazz souffre de pénurie de musiciens. Féjos l’accompagnateur principal de Musiki rejoint le Super Commando Jazz et se fait caporaliser. L’orchestre perd sa notoriété et recherche un souffle nouveau quand les différentes mutineries politico-militaires de 1996 à 2003 destabilisent la FACA (Force Armée CentrAfricaine), l’une des institutions mieux organisées du pays. Le lieutenant Rosy Marie qui apporte son soutien au groupe meurt suite à une longue maladie en 2001. Longtemps considéré comme un patrimoine culturel Centrafricain, outil d’intégration et d’insertion de jeunes artistes en diffulté, le Super Commando Jazz disparait ainsi en l’an 2000. Sans doute la restructuration de la FACA permettra la rennaissance de ce groupe que beaucoup porte dans leur coeur.

L'ancienne Ubac à Bangui
L’ancienne Ubac à Bangui
Télévision Centrafricaine fondée en 1974 où le groupe Commando effetue plusieurs enregistrements.
Télévision Centrafricaine fondée en 1974 où le groupe Commando effetue plusieurs enregistrements.

Bangui dans les années 70
Bangui dans les années 70



Anthologie de la Musique Centrafricaine

Share on Facebook

Laisser un commentaire