La référence culturel de la musique centre africaine
Soutenir la culture

Maziki risque de fermé !!!

Soutien des maintenant la culture centrafricaine avec un dont de 5€ tu aura ton Nom dans la page des remerciements.

 

Jude Bondèze

Jude Bondèze

Bondèze, Auteur-Compositeur, Chanteur et Danseur, est né le 27 août 1957 à Bangui en République . En 1976 après ses études primaires et secondaires, il est venu en pension (2 ans) à Dole et à Maux en France pour faire la terminale. Là il a formé un petit groupe avec ses camarades aux quels il a appris la danse. Après la terminale et un bref passage à l’Institut Britanique, il est rentré à l’école des Hautes Etudes Internationale pour un an. Subitement il a décidé de tout abandonner pour se consacrer à la chanson. Avant tout il a posé pour des photographes et présente quelques défilé de mode chez « Paris Modèle » et « Von Biennet » en Suisse. Ila figuré dans les films pour Renn et Walt Disney. En 1979 il a rencontré un producteur Belge qui lui a fait faire un 45 Tours en français qui n’a jamais été mis sur le marché et en 1981, il a sorti son premier 30 cm « Ndomo zo ti popo » pour la production Mangoline.

Il a entendu deux ans pour enregistrer un nouvel « Tènè Sango », produit par lui -même et distribué par la maison Apia. Quelques conseils des grands du show Business lui ont donné confiance, Jimmy Cliff et Myriam Makéba en Suisse et David Martial lors d’un défilé de mode. Jude vit désormais à Paris et chante l’époque coloniale, l’ de l’Afrique, la morale, l’amour, la vie de tous les jours ; tout cela vient en 1983 le père de cette langue nationale de la République Centrafricaine, grâce à son  » Tènè Sango  » qui est un succès édifiant.

Etty Pacheco

La musique de Jude Bondèze dégage une atmosphère chaude. L’énergie produite par la section rythmique pousse les cuivres dans leurs derniers retranchements simple et dûre, faussement dramatique dans sa relecture de quelques standards du makossa ou du bikutsi (musique Camerounaise).Cette musique colorée et nuancée d’un jeu de percussions inspiré du mambo (danse traditionnelle Centrafricaine) manque parfois de mélodie.  » Le gens me reprochent de ne pas faire une musique très rythmée et plus dansante, dit -il. Ce qu’ils ne comprenne pas, c’est que je dois accorder aussi de la place au message « . jude prône la paix, reveille la conscience noire en rappelant la dûre période de l’esclavage et en stigmatisant le colonialisme et le néocolonialisme.

La ne s’est jusqu’ici pas fait distinguer dans le domaine de la musique. Ce n’est pourtant pas les talents qui manquent. En voilà un, Jude Bondèze, à qui nous disons bravo pour ces entreprises prometteuses en faveur de la musique Centrafricaine.



Anthologie de la Musique Centrafricaine

Share on Facebook

Une réponse à Jude Bondèze

Laisser un commentaire