La référence culturel de la musique centre africaine
Soutenir la culture

Maziki risque de fermé !!!

Soutien des maintenant la culture centrafricaine avec un dont de 5€ tu aura ton Nom dans la page des remerciements.

 

JMC Quartier Libre

L’évènement musical Centrafricain de l’an 2000 est la création du jeune groupe JMC Quartier Libre de Bangui. A l’instar des formations Congolaises les Wéngué et compagnie, des jeunes Centrafricains s’inscrivent également dans cette mouvance nouvelle de la musique Africaine. En fait depuis une dizaine d’années des jeunes groupes Africains tournent le dos à la Rumba de la tendance Franco et Rochereau pour le N’dombolo à la façon de Koffi Olomidé ou de Wéra Son.

En 2002 certains dissidents de Muziki dont Mandanda, Baba et compagnie voulant se démarquer du rythme vieillissant de l’orchestre de Yézo quittent le groupe pour former le JMC dont la sortie soucoue Bangui comme un ouragan. Depuis, le groupe va de succès en succès après avoir enregistré deux albums successifs produits par Jean Pierre Adoum à Douala au Cameroun.

JMC ( Jeunes Musiciens Centrafricains )

Le groupe JMC

Mandata un Leader de JMC

Si Mandata tire son épingle du jeu avec son JMC Génération je ne sais quoi, et qui enregistre un grand succès après son nouvel opus réalisé au Cameroun, force est de constater cependant une fragilité des groupes émergents en , et ce pour plusieurs raisons. Tout comme Wéngué Musica, Wéngué Aile Paris et Wéngué Koumbéla, cette fièvre de division et de chefferie gagne l’autre rive du fleuve Oubangui. Après JMC Quartier Libre, JMC Génération Mandata et JMC goué na ndoua, quel sera la fin? A peine les fanatiques n’ont eu le temps de déguster le dernier de Mandata, le voila sur la route de Douala pour enregister un autre disque. Tout le mal que l’on peut lui souhaiter c’est que cela marche et qu’il consolide son groupe. En tout cas les jeunes de JMC ont le mérite de créer un style musical nouveau. Bravo JMC.



Anthologie de la Musique

Share on Facebook

Laisser un commentaire